Ma ChRoNiQuE – Aux petits mots les grands remèdes de Michaël Uras

Auteur : Michaël Uras
Editions : Preludes
Collection : New Romance
Pages : 384
Tome : 1
Prix : 15,10€
Date de sortie : 01 Septembre 2016
Public : Adulte
Amazon : Aux petits mots les grands remedes

« Petit Résumé »

Alex a choisi d’exercer un métier peu commun : bibliothérapeute.

Il tente de soulager les maux de ses patients grâce à la littérature. Parmi eux, Yann, un adolescent malmené à l’école, qui refuse de s’ouvrir au monde, le cynique Robert Chapman, étouffé par son travail, qui a oublié comment parler à sa femme et Anthony Polstra, le célèbre joueur de foot qui refuse de s’avouer certaines de ses passions.

Mais si Alex se montre doué dans sa profession, il doit bien reconnaître que sa vie privée laisse à désirer…

La littérature pourra-t-elle aider le bibliothérapeute lui-même ?

La clef du bonheur se trouve-t-elle entre les lignes des ouvrages qu’il a tant aimés ?

En convoquant les auteurs qui ont compté, Michaël Uras propose sous une plume vive et légère, une histoire revigorante et moderne qui rend hommage aux mots, ceux des autres, ou ceux que chante notre petite musique intérieure.

« Ma Chronique »

J’ai choisi de lire ce livre après avoir lu son résumé sur NetGalley , il m’avait beaucoup plus car l’idée même de « soigner » des patients par des romans est un concept que je trouve plutôt original.

J’ai donc en amont sollicité le titre à la ME via ce site qui me l’a par chance accordée. Je l’a remercie d’ailleurs.
Vous l’aurez donc compris c’est un SP et je peux dors et deja vous annoncer que sa sortie est prévue pour le 1er Septembre 2016.

Alex est un bibiotherapeute, c’est à dire qu’il aide des patients grâce à la littérature.
Ici, il nous fait découvrir des auteurs, des patients, son amour pour les mots, sa vie de tous les jours et sa rencontre avec 3 patients…
On découvre que sa copine, Mélanie la quitté car vivre avec des fantômes c’est pas son truc. Il est donc seul et un peu déprimé avec malgré tout une terre qui continu de tourner (factures, etc..) et un souhait de la reconquérir…

Ce que je peux dire sur ce roman c’est que mon avis est partagé et que cela m’embête un peu car j’aurai voulu avoir que du positif à vous dire.

Déjà, j’aurai souhaité que l’auteur alle plus en profondeur, surtout avec le narrateur Alex. J’aurai souhaité en savoir encore plus sur ses méthodes et sur lui-meme. Parcontre, j’aurai souhaité à contrario, des choses plus légères concernant sa mère.

Je me suis pas autant sentie impliqué dans l’histoire que ce que j’aurai voulu.

Je me suis aussi pas mal posé de questions sur sa manière d’aborder ses patients, je n’ai pas vraiment trouver d’aboutissement concret à ses thérapies bien que pourtant le potentiel y était.
Alex nous informe qu’effectivement cela ne marche pas à chaque fois donc il y a rien d’étonnant puisqu’il connaît les limites de son métier mais quand même, 1 réussite sur 3 (!?!) …

J’ai cependant apprécié toute les références littéraires conseillé bien que je ne les connaissent pas toutes. J’en ai d’ailleurs relevés quelques unes mais il aurait fallût je pense, mettre toutes les notes de bas de pages à la fin pour une meilleure lecture.

J’ai apprécié le personnage principal avec son humour et ses lamentations digne d’un vrai littéraire parfaitement identifiable.

Pour conclure, une couverture qui ne m’aura pas séduite mais avec un résumé qui à su me convaincre de découvrir cette histoire sorti tout droit de l’imagination d’un auteur que je ne connaissais pas.
Une invitation à la découverte de références littéraires plus qu’interressantes auquel je ne passerai pas à côté bientôt puisque bien noté dans mon petit carnet.
Une idée de thérapie surprenante mais qui m’aura suffisamment convaincu bien avant la lecture du livre, bien qu’avec les patients d’Alex on se demande s’il est allée au bout des choses.
Plusieurs thèmes son abordés et cela aborde un petit plus à l’histoire (la relation Alex et sa maman, la relation Alex/Mélanie…).
C’est un livre pas renversant mais qui se laisse lire, je le conseillerai plus pour des passionnés littéraires auquel cas les références ont moins de chances de provoquer l’ennuie.

« Mon extrait »

« Entre deux reprises de souffle, j’essayai, malgré ses recommandations, d’interroger Mélanie sur sa vie depuis notre séparation. Il fallait parler fort pour qu’elle m’entende. Parler fort mais ne pas donner l’impression de crier, encore du théâtre. S’approcher de son oreille mais pas trop. »

« Ma Note »

Enregistrer

Publicités

3 réflexions sur “Ma ChRoNiQuE – Aux petits mots les grands remèdes de Michaël Uras

Laissez un petit souvenir de votre passage ^^

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s