Ma ChRoNiQuE – La Loi du Coeur de Amy Harmon

Auteur : Amy Harmon
Editions : Robert Laffont
Collection : R
Tome : 1
Pages : 432
Prix : 17,90€
Date de sortie : 02 Juin 2016
Public : New Adult
Amazon : La loi du coeur

commander fnac ADV_Banner_148

« Petit Résumé »

Malgré elle. Malgré lui. Une seule loi : la passion.
Il a été retrouvé dans un panier de linge sale au Lavomatic, emmailloté dans une serviette. Au journal de vingt heures, ce nourrisson âgé de quelques heures à peine et déjà à l’article de la mort, abandonné par une mère accro au crack, a été baptisé Bébé Moïse.
Les gens adorent les bébés, même les  » bébés crack « . Mais les bébés grandissent, ils deviennent des enfants, puis des adolescents. Et personne ne veut d’un ado amoché par la vie.
Moïse était amoché. Mais il était aussi étrange, et tellement beau. Il allait changer ma vie, plus que je n’aurais jamais pu l’imaginer. J’aurais peut-être dû écouter les conseils de ma mère et rester à l’écart. Moïse lui-même m’avait prévenue…Après Nos faces cachées et L’Infini + un, le nouveau roman événement d’Amy Harmon, en deux volets.Coup de coeur du blog Les Faces cachées d’une flèche :  » Une histoire d’amour, mais pas que, une histoire d’acceptation, mais pas que, une histoire de personnages qui se cherchent, mais pas que… Une histoire superbe ! « 

« Ma Chronique »

Comment ne pas lire ce roman quand déjà, je suis sûr du talent de l’auteur et de sa plume via ses précédents romans? Deplus, la couverture est tout simplement superbe!

Pour ainsi dire, je n’ai pas lu la quatrième, préférant me lancer à corps perdu dans l’histoire.

Mais avant de continuer , retour aux bonnes habitudes, c’est à dire de remercier la collection R pour la publication du livre (même si ce n’est pas eux qui me l’ont fourni).

Je dois admettre qu’il met un peu compliqué de vous exprimer ce que j’ai vraiment ressenti durant toute ma lecture tellement il m’a pris aux tripes, mais je vais essayer :

Bon, deja, ce que je peux vous dire, c’est que je me suis largement laissé porter par l’histoire et c’est un gros point positif. Les pages ont tourné sans que je m’en rende vraiment compte.

Je n’ai pas eu de mal à être conquise par les deux parties distinctes Avant/Apres (car oui, ce livre est cindé en deux) car chacune m’a fait vivre beaucoup de choses, quoique la seconde beaucoup plus, une vrai épopée d’émotions fortes.

Ensuite, les personnages sont whaouuu..ils ont su me toucher :

Surtout Moïse et son don un peu spécial! (D’ailleurs je met un  petit + plus pour les descriptions des peintures qui sont excessivement bien imagés. J’avais l’impression de les voir devant moi.)
On apprend que celui-ci est un bb-crack abandonné à sa naissance dans une paniere à linge dans une lavomatique et que depuis toujours il subit des troubles du comportement difficile à supporté pour son entourage. La maison de sa grand-mere devient son refuge.

Georgia, elle, vit chez ses parents, dans un super ranch entouré de chevaux où le hasard fait qu’ils pratiquent l’équithérapie. Elle ne connait pas bien Moise , si se n’est de vu mais un evenement va finir par changer la donne.

Au debut, regne une atmosphere electrique puisque Moise se comporte comme un veritable connard (dsl de l’expression) mais au dessus d’eux plane cette attraction qu’il nous est impossible d’ignorer.

Tout ça nous amene donc à la fin de la premiere partie qui m’a laissé sans voix. Ce fut une sacré transition pour passer à la suite…

Je ne veux pas trop en dire, donc je poursuivrai en vous conseillant de preparer vos mouchoirs si vous souhaitez pouvoir aller jusqu’au bout de votre lecture car comme dit precedemmment, là, mon coeur à cédé, ce fut enormement de rebondissement et une vrai recherche du pardon.

Pour conclure, c’est donc une romance vraiment superbe , profonde et émouvante.
A aucun moment je ne me suis ennuyé.

Vous l’aurez compris, la loi du coeur est un livre a lire, d’une beauté magique autant à l’extérieur qu’à l’intérieur. Une nouvelle petite pépite signée Amy Harmon!

Addictif!

Une seule chose à dire, vivement le tome 2 consacré à David (The Song of David).

« Mon extrait »

« LES QUELQUES PREMIERS MOTS de chaque histoire sont toujours les plus difficiles à écrire. Il est presque comme si en les tirant, en les mettre sur le papier, vous vous engagez à le voir tout au long. Comme si une fois que vous commencez, vous devez terminer. Et comment ne terminez-vous quand certaines choses ne finissent jamais? Ceci est l’histoire d’amour sans fin… mais il m’a fallu un certain temps pour y arriver.

Si je vous dis dès le départ, en plein début que je l’ai perdu, il sera plus facile pour vous à supporter. Vous saurez que ça vient, et ça va faire mal. Ça va quand même vous faire une douleur à la poitrine et faire retourner votre estomac avec effroi. Mais vous savez, et vous serez en mesure de vous préparez. Et c’est mon cadeau pour vous. On ne m’a pas donné la même courtoisie. Je n’étais pas préparé.Et après son départ? C’est aller de pire en pire, pas de mieux en mieux. Les jours ont passé et c’était devenu plus difficile, pas plus facile. Le regret était tout aussi intense, le chagrin aussi coupant, le tronçon sans fin de jours avant moi, les jours passés sans lui, tout aussi difficile. En vérité – depuis que je suis décidé que c’était tout ce que j’avais pour moi – , je serais heureuse de me soumettre à toute autre chose. Tout sauf ça. Mais qui est ce qui a été donné à moi. Et je n’étais pas préparé.

Je ne peux pas vous dire comment on se sent. Comment on se sent encore. Je ne peux pas. Les mots me semblent creux, pas cher, et tourner tout ce que je dis, tout ce que je sens, dans un roman d’amour tendre plein de phrases fleuries conçues pour illicites larmes sympathiques et une réponse immédiate. Une réponse qui n’a rien à voir avec la réalité et tout à voir avec l’émotion facile que vous pouvez mettre de côté lorsque vous fermez le couvercle. Émotion qui vous a essuyer vos yeux et gazouillis un hoquet heureux, appréciant le fait qu’il était tout juste une histoire. Et le meilleur de tous, pas votre histoire. Mais ce n’est pas comme ça.

Parce qu’il est mon histoire. Et je n’étais pas préparé. »Prologue


L’année dernière, pour le premier anniversaire de sa mort, j’avais acheté cinquante gros ballons. Je les avais choisis de toutes les couleurs possibles et imaginables. J’avais loué une station de gonflage à l’hélium pour ne pas avoir à les transporter déjà gonflés et je les avais lâchés dans la carrière. C’était un peu ma petite cérémonie à moi. J’avais cru que ça me ferait du bien. Mais, en regardant les ballons s’envoler là-haut et disparaître à l’horizon, j’avais été submergée de chagrin. Voir toutes ces fragiles petites bulles multicolores pleines de gaieté, de légèreté s’éloigner hors d’atteinte sans espoir de retour… ça m’avait crucifiée.

« Ma Note »


N’oubliez pas vous avez le droit à -5% de remise si vous l’achetez via le lien en haut de cette chronique^^
!!!La contribution qui me sera reversé servira à l’organisation de concours!!!

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Laissez un petit souvenir de votre passage ^^

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s